pret immobilier et endettementL’Observatoire des crédits aux ménages vient de présenter son 20ème rapport annuel, sous la direction de Michel Mouillart, Professeur d’Economie à l’Université de Paris X-Nanterre. Parmi les tendances observées, on notera une progression de l’endettement des ménages français, notamment par le biais de l’accession à la propriété. Et dans un contexte économique difficile, les ménages français ont le sentiment d’une détérioration de leur situation financière, et envisage de recours plus fréquemment aux solutions de crédit dans les mois à venir.

52 % des ménages détenaient un crédit en 2007

Plus de la moitié des ménages français détenaient un crédit en 2007, soit 13,8 millions de ménages. L’Observatoire relève qu’il s’agit là d’un des niveaux les plus élevés depuis 1989. En 2007, 450 000 ménages supplémentaires détenaient un crédit par rapport à 2006, confirmant une large diffusion des crédits dans la population française.
Parmi les tendances de comportement remarquées, et contrairement aux évolutions observées les années précédentes, les jeunes ménages de moins de 30 ans ont réduit leur recours aux crédits à la consommation. Parallèlement, ils ont renforcé leur recours au crédit immobilier pour accéder à la propriété : 20,3 % des ménages de moins de 30 ans étaient accédants en 2007, soit le taux le plus élevé depuis 1989 (+ 2,5 points en un an).

Les ménages souscrivent de plus en plus de crédit immobilier

Globalement, 30,6 % des ménages détenaient un crédit immobilier en 2007, un chiffre en légère hausse par rapport à 2006, où ils étaient 30,2 %. En cause notamment, le niveau persistant élevé des loyers, et la comparaison souvent effectuée entre loyer et mensualité de crédit. L’allongement de la durée des prêts immobiliers ne faiblit pas : la durée moyenne d’un prêt immobilier s’élève désormais à 19 ans en 2007 ! Mécaniquement, cet allongement s’explique par la remontée des taux d’intérêt et la poursuite de la hausse, beaucoup plus modérée cependant, du prix des logements.

Toujours plus de recours au crédit

En raison du net sentiment de dégradation de leur environnement économique, les ménages perçoivent leur charge d’endettement comme de plus en plus lourde. Pourtant, la part du revenu consacré au remboursement des crédits immobiliers s’est stabilisée en 2007. Qu’il s’agisse d’accéder à la propriété ou d’effectuer différents achats (prêt personnel, crédit à la consommation, etc.), les ménages français sont nombreux à penser souscrire un crédit dans l’avenir : 5,9 % de l’ensemble des ménages avaient l’intention de souscrire un crédit immobilier dans les 6 prochains mois à fin 2007 (4,9 % il y a un an), et 5,1 % un crédit de trésorerie (4,5 % en 2006).

 

Source : www.infosimmo.com